Les interventions chirurgicales

La chirurgie de l’obésité ou chirurgie bariatrique modifie l’anatomie du système digestif.
C’est une aide mécanique et métabolique qui permet de diminuer la quantité d’aliments consommées (principe de restriction) et/ou l’assimilation des aliments par l’organisme (principe de malabsorption).

3 techniques sont réalisées au Centre Hospitalier de Boulogne :

– la pose d’anneau gastrique,
– la sleeve gastrectomy,
– le by-pass.

Toutes ces opérations se font sous cœlioscopie c’est-à dire sans grande ouverture de la peau, des muscles et donc la cicatrisation et le rétablissement en sont fortement favorisés.

L’ANNEAU GASTRIQUE

Principes :

C’est une technique restrictive qui permet de diminuer les quantités d’aliments ingérés nécessaires à l’obtention de la satiété.
L’anneau est mis en place tout en haut de l’estomac et permet l’envoi de message de satiété à chaque bouchée alimentaire qui le traverse.
Il est mis en place non gonflé et son calibre est ajustable en le gonflant par l’intermédiaire d’un petit boîtier ou réservoir, placé sous la peau, en fonction des sensations de faim et satiété. Le temps de repas doit rester le même et être suffisant pour ressentir la satiété.

Remarques :

Il n’y a ni agrafage, ni suture digestive. Cette technique est donc complètement réversible même si l’ablation de l’anneau expose à une probable reprise de poids. Le gonflage de l’anneau est effectué à une date variable en fonction de l’individu mais jamais avant la fin du premier mois
postopératoire. C’est un geste simple, rapide et indolore qui consiste à introduire par ponction avec une petite aiguille du liquide dans le réservoir relié à l’anneau par un étroit cathéter. L’idéal étant de pratiquer en même temps une radiographie de l’estomac qui objective ainsi le degré de rétrécissement du passage.

Risques :

– complications chirurgicales : minimes mais jamais nulles (saignements, infection, plaie de l’estomac, plaie de la rate …),
– complications post opératoires : phlébite, embolie pulmonaire …,
– complications liées à l’anneau gastrique : glissement ou migration de l’anneau gastrique à travers l’estomac, reflux gastro œsophagien, œsophagite …,
– complications à long terme :
– dilatation de l’estomac ou de œsophage au dessus de l’anneau gastrique,
– carence vitaminique et/ou protéique par insuffisance d’apport alimentaire et si vomissements,
– complications nutritionnelles.

Durée d’hospitalisation : de 1 à 2 jours.
Sous certaines conditions, l’intervention peut se faire en ambulatoire (entrée le matin, sortie le soir).
Durée de l’intervention : 30 minutes.

LA SLEEVE-GASTRECTOMY

Principes :

C’est une technique restrictive qui consiste à retirer les deux tiers de l’estomac et notamment la partie contenant les cellules qui sécrètent l’hormone stimulant l’appétit (la ghreline).L’estomac est réduit à un tube vertical ce qui permet d’arriver à satiété par distension de la poche gastrique avec une quantité moins grande d’aliments.Le temps de repas doit rester le même et être suffisant pour ressentir la satiété.C’est une technique irréversible

Risques :

– complications chirurgicales : minimes mais jamais nulles (saignements, infection, plaie de l’estomac, plaie de la rate…),

– il existe pendant les premières semaines un risque de lâchage des agrafes, appelé fistule, ce qui peut entraîner un abcès voire une péritonite. Il est parfois nécessaire de réopérer ou de ponctionner cet abcès voir mettre une prothèse (drain) dans l’estomac par fibroscopie,

– rétrécissement de l’estomac restant (sténose),

– complications post opératoires : phlébite, embolie pulmonaire…

– complications à long terme :

• dilatation de l’estomac,

• carence vitaminique et /ou protéique par insuffisance d’apport alimentaire,

• carence en vitamine B12 à supplémenter à vie par des injections intra musculairesou sous cutané au moins 4 fois par an,

• reflux gastro oesophagien, oesophagite,

• mortalité liée à l’intervention inférieure à 1%,

– complications liées à la sleeve (fistule, sténose…),

– complications nutritionnelles.

Durée moyenne de l’intervention : 1 heure

Durée de l’hospitalisation : 3 à 5 jours en moyenne

LE BY PASS GASTRIQUE

Principes :

C’est une technique restrictive et mal absorptive. Elle consiste à réduire le volume de l’estomac et à modifier le circuit alimentaire.La petite partie de l’estomac restante permet d’arriver à satiété par distension de la poche gastrique avec une quantité moins grande d’aliments. Le temps de repas doit rester le même et être suffisant pour ressentir la satiété.De plus, les aliments sont moins bien absorbés par l’organisme grâce à un court circuit d’une partie de l’estomac et de l’intestin.C’est une technique qui est à considérer comme irréversible.

Remarques :

Les modifications anatomiques entraînent des changements dans la fabrication de certaines hormonesce qui diminue les sensations de faim et améliorela glycémie. Certains diabétiques parviennent après une perte de poids stabilisé, à ne plus avoir de traitement.

Risques :

– complications chirurgicales : minimes mais jamais nulles (saignements, infection, plaie de l’estomac, plaie de la rate, occlusion sur bride…),

– il existe pendant les premières semaines un risque de lâchage des agrafes, appelé fistule, ce qui peut entraîner un abcès voir une péritonite. Il est parfois nécessaire de réopérer ou de ponctionner cet abcès voir mettre une prothèse (drain) dans l’estomac par fibroscopie,

– rétrécissement de l’estomac restant (sténose),- complications post opératoires : phlébite, embolie pulmonaire…

– complications à long terme :

• dilatation de l’estomac,

• carence vitaminique et /ou protéique par insuffisance d’apport alimentaire,

• carence en vitamine B12 à supplémenter à vie par des injections intra musculaires ou sous cutané au moins 4 fois par an,

• nécessité de supplémenter en calcium et en vitamine D pour lutter contre un risque d’ostéoporose et de calculs rénaux,

• reflux gastro œsophagien, œsophagite,

• mortalité liée à l’intervention inférieure à 1%,

– complications médicales : malaises liés à des hypoglycémies ou à des dumping syndromes (dégoût, malaise vagal avec les aliments très sucrés ou très gras…),

– risque de pullulation microbienne responsable de diarrhées et/ou gaz nauséabonds,

– complications liées au by-pass (fistule, dumping syndrôme),

– complications nutritionnelles.

Durée de l’intervention : 2 heures

Durée de l’hospitalisation : 4 à 8 jours environ.